Faire confiance aux odeurs pour reconnaitre son partenaire

Les scientifiques restent mitigés sur les effets des phéromones sur l’homme. Par contre, les simples citoyens se lancent avec enthousiasme dans des partys où l’on essaye de se reconnaitre à l’odeur.

Qu’entend-on par « phéromone » ?

Pour s’identifier entre eux et trouver un partenaire, les animaux émettent une substance chimique appelée phéromone. Elle est propre à chaque individu, mais permet au groupe de communiquer. En général, elle agit sur la dynamique des espèces, mais elle permet également aux animaux de choisir instinctivement le meilleur reproducteur. L’étendue de l’action de cette hormone est encore méconnue chez l’homme. Les scientifiques ne savent toujours pas si l’être humain réagit de manière identique aux phéromones qu’il détecte. Son sens de l’odorat semble pourtant suffisamment développé pour lui permettre de choisir efficacement le partenaire sexuel qui lui correspond. En 1995, des femmes se sont portées volontaires pour tenter de reconnaitre l’homme idéal à l’odeur de leur sueur. Leur choix tend à prouver cette théorie.

Voyez aussi :  14 attitudes de couple qui énervent les célibataires

« Pheromone party », des soirées bien particulières

Initiées par l’Américaine Judith Prays, les soirées « Pheromone party » font fureur aux États-Unis depuis 2 ans. La jeune femme est convaincue que l’être humain est capable de se choisir un partenaire en reniflant son odeur et invite ses concitoyens à faire comme elle. Pour participer à ces soirées, vous devez apporter un T-shirt sentant votre odeur, que vous avez préalablement conservé dans un sac hermétique. Pour bien imprégner le vêtement, vous devrez le porter durant trois nuits consécutives. Dans la journée, entreposez-le dans le congélateur. Il rejoindra les autres échantillons de phéromone quand vous vous rendrez à la « Pheromone party ». Avec les autres participants, vous tenterez de trouver votre moitié en reniflant les odeurs contenues dans les sacs.

1 Commentaire

  1. gervais 20 avril 2012

Laisser un commentaire