in

« Celibadtrip » : L’enfer du célibat

Dans son livre, publié le 21 avril dernier, Anne Berland explique dans un témoignage tragi-comique romancé comment elle a vécu ses cinq années de solitude amoureuse. À 35 ans, cette coach pour les entreprises raconte ses vécus et donne des conseils de survie à celles qui vivent encore dans cet enfer.

Celibadtrip

Le célibat, une jungle inhospitalière

« Celibadtrip » décrit le célibat comme étant une jungle inhospitalière où vivent deux types d’individus. Les cyniques en quête de sensations et les romantiques qui veulent connaitre l’amour. Mais dans cette jungle, les célibataires avec les mêmes objectifs et les mêmes quêtes ne se rencontrent jamais. Lorsqu’on tombe dans le célibat, on a souvent tendance à devenir très vite des créatures de la nuit. Fête et alcool sont toujours au rendez-vous, ce qui constitue pourtant les symptômes confirmés de la détresse du célibat.

Le célibat et le deep-célibat, la différence

Il y a bien une différence entre ces deux termes. Si le célibat désigne tout simplement la situation de solitude amoureuse, le deep-célibat va plus loin en faisant référence à la période la plus sombre du célibat. Il s’agit du véritable séjour en enfer, le moment où les idées noires viennent submerger les pensées. Mais la fin de cette période marque le plus souvent le retour à la surface.

Si les hommes vivent plus sereinement leurs situations de célibat, il en est autrement avec les femmes. Entre 30 et 40 ans, les hommes commencent juste à devenir « quelqu’un », pour les femmes, cet âge fait plus référence à l’appel de la maternité et à la course contre l’horloge biologique. Dans tous les cas, pour Anne Berland, le meilleur moyen de trouver l’amour, c’est d’être soi-même, épanouie et heureuse, sans mensonge.

2 Commentaires

Laisser un Commentaire
  1. Quand on veut tout avant de se marier ,on risque de rester pendant longtemps dans le celibat.Etre riche ,finir ses etudes,vouloir faire la belle vie j’en passe…avant de chercher l’ame soeur.La plus grande richesse d’un etre ,c’est de pouvoir procreer(engendre) .J’ai commencé à vivre en couple malgré l’etat mediocre de ma vie.

    Courage et bonne chance à ceux qui cherchent à quiter le celibat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vie de couple et effets sur le poids : l’enquête

Les réalités des mères célibataires