Quand le statut de « personne seule » revient plus cher

Estelle
Célibataires
12 Sep 2014
2223 Vues
Vite: FR | CA | 18+ | Grrr

D’après l’UNAGRAPS ou Union nationale des groupes d’action des personnes qui vivent seules, le statut de célibataire présenterait plus de désavantages que d’avantages aux yeux de la fiscalité.

femme seule

Les personnes seules sont victimes d’inégalité fiscale

D’après l’UNAGRAPS, les personnes qui vivent seules sont victimes d’inégalités fiscales comparées aux contribuables qui vivent en couple. En effet, cette association souhaite transmettre certaines revendications aux autorités publiques, quant à l’application de certaines règles fiscales. L’association refuse en effet que le statut de « contribuables vivant en couple » revient plus cher qu’un statut de célibataire. Cette revendication ne consiste pas à demander l’application d’un même taux d’imposition pour les célibataires et les contribuables en couple, mais à mettre en place une équivalence. Elle propose ainsi de reporter le quotient familial à une part et demie pour le célibataire. L’UNAGRAPS souligne également qu’un célibataire doit faire face à une part fiscale complète sur le calcul de l’impôt sur son revenu, alors qu’un couple sans enfants bénéficie de deux parts. Pour ce cas précis, la présidente de l’association a tenu à rappeler que les dépenses générées par un couple sans enfants ne sont pas l’équivalent du double de celles d’une personne seule.

Une faible déduction fiscale en matière de rénovation énergétique

Outre le calcul du niveau d’imposition des personnes vivant seules, l’association UNAGRAPS présente également une autre revendication portant cette fois-ci sur les déductions fiscales générées par la réalisation de quelques travaux destinés à améliorer la performance énergétique de leur habitation. Elle prône ainsi l’application des mêmes déductions fiscales pour une personne seule et un couple sans enfants. En effet, il s’avère qu’une personne seule ne bénéficie que d’une déduction fiscale de 8 000 euros seulement, alors qu’un couple sans enfants peut obtenir jusqu’à 16 000 euros, et ce, en se basant sur le fait que ces améliorations énergétiques ne peuvent aucunement être divisées par deux.

source : contribualbles.org

 




JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire