Quand la toile influence la sexualité des ados

Estelle
Etudes
1 Nov 2013
1731 Vues
Vite: FR | CA | 18+ | Grrr

Un récent sondage Ifop-CAM4 vient de révéler que les jeunes d’aujourd’hui ont une sexualité fortement influencée par les pratiques sexuelles observées en ligne. Si certains choisissent la toile pour trouver un partenaire amoureux, d’autres préfèrent épanouir leur sexualité à l’aide des sites pornographiques.

filles americaines

Les jeunes et les rencontres en ligne

D’après cette étude Ifop-CAM4, un grand nombre de jeunes sont de plus en plus attirés par les sites de rencontres en ligne. Nombreux sont les jeunes qui vont sur la toile pour trouver quelqu’un avec qui tenter de véritables expériences sexuelles dans la vraie vie. 38% de ces jeunes déclarent avoir déjà surfé sur une plateforme de rencontres en ligne. Par ailleurs, cette étude révèle que 17% d’entre eux affirment avoir eu des relations sexuelles avec un partenaire trouvé sur la toile.

Quand l’industrie de la pornographie fait partie de leur sexualité

Le monde de la pornographie étalé sur la toile a également une influence considérable sur la sexualité de ces jeunes de 15 à 24 ans, et ce, grâce à l’émergence des nouvelles technologies qui leur en facilite l’accès. Il ressort de cette étude que plus de la moitié de ces jeunes a déjà vu un film X. Près de trois quarts d’entre eux déclarent s’être masturbés en visionnant de tels films, et ce, pour 88% des garçons et 58% des filles, notamment chez les jeunes femmes de 18 à 24 ans.

L’émergence d’un nouveau code sexuel

À côté des rencontres en ligne et des pratiques sexuelles visibles sur les sites pornographiques, les jeunes ont également tendance à suivre et à développer de nouveaux codes sexuels. Après le succès du film « La vie d’Adèle » d’Adellatif Kechiche, les filles développent une certaine tendance à la bisexualité. Le sondage note également une diversification des pratiques sexuelles de ces jeunes, inspirées de la culture porn en ligne.




JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire