Le propranolol : un médicament pour réduire le chagrin lié une trahison amoureuse ?

Estelle
Etudes
9 Juil 2017
1253 Vues

La thèse de Michelle Lonergan dans le cadre de son doctorat suscite l’intérêt du public depuis quelque temps. Et pour cause ? La Montréalaise a décidé de tester l’efficacité d’un protocole thérapeutique sur des individus, qui après une trahison amoureuse, souffrent et vivent leur chagrin comme si l’événement datait de la veille.

Un protocole thérapeutique créé à partir d’un autre traitement efficace

Depuis quelque temps, Michelle Lonergan est au cœur des attentions. Actuellement la jeune femme cherche en effet des volontaires pour tester un protocole thérapeutique, qui pourrait révolutionner le monde. Ce fameux protocole a été créé à partir d’un autre traitement, normalement utilisé chez les personnes sujettes à des troubles post-traumatiques. À travers sa thèse, Michelle Lonergan a décidé d’élargir le champ d’application du traitement, pour qu’il puisse également être utilisé chez des personnes, qui à la suite d’une trahison amoureuse, présentent des symptômes de détresse.

Infidélité, abandon soudain après plusieurs années de mariage, fuite d’un conjoint avec l’ensemble des économies du couple : les trahisons peuvent se manifester de mille et une façons. Si normalement, la douleur liée à une trahison s’estompe petit à petit avec le temps, chez certaines personnes, ce n’est pas le cas. Le temps peut, parfois, ne pas avoir d’effet et ces personnes continuent même après 10 ans de revivre la douleur, comme si le traumatisme datait de la veille. Ces personnes, ce sont justement les cibles de Michelle Lonergan. Pour bénéficier du traitement, il faut en effet que le niveau de détresse des individus dépasse largement le seuil minimal habituel.

Il n’y aura pas de miracles, juste des médicaments

Le test pour la thèse de doctorat de Michelle suscite l’intérêt d’un certain nombre de personnes, qui n’ont d’ailleurs pas hésité à envoyer leurs candidatures. Aujourd’hui, une quarantaine d’individus ont été retenus. Michelle Lonergan tient néanmoins à prévenir les intéressés que le protocole ne fait pas de miracle. S’il fonctionne, il permettra uniquement de réduire de 50 à 55 % environ, la réaction émotionnelle ressentie par chacun, lorsqu’il se remémorera le malheureux événement. Le traitement proposé par Michelle Lonergan consiste simplement à rencontrer les candidats de manière hebdomadaire pendant six semaines.

Une heure environ avant chaque rencontre, l’individu devra prendra du « propranolol », un médicament utilisé pour faire baisser l’hypertension. Il s’agira ensuite pour la personne de détailler l’événement traumatisant par écrit, qu’il devra relire à chaque séance.


JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Un commentaire to “Le propranolol : un médicament pour réduire le chagrin lié une trahison amoureuse ?”

  1. Maglo koffi dit :

    Bonjour, je suis célibataire et je cherche une fille pour une relation d’amour intime

Ecrire un commentaire