Match.com poursuivi en justice par un de ses membres

Estelle
Sites de rencontres
31 Jan 2013
1529 Vues
Vite: FR | CA | 18+ | Grrr

Match.com vient récemment d’être poursuivi par l’un de ses membres suite à une rencontre établie sur le site.

Match.com logo

Les faits

Vers le début de l’année 2011, le site de rencontres match.com a été poursuivi en justice par l’une de ses membres : Mary Kay Beckman. En effet, cette jeune femme inscrite sur le site depuis 2010 y a rencontré un partenaire, Wade Ridley. Après plusieurs conversations en ligne et une dizaine de rendez-vous, elle a décidé de mettre un terme à leur relation, une rupture qui a malheureusement conduit à une agression armée (de nombreux coups de couteaux dans la tête) dans son propre garage.

Après ces évènements tragiques, Mary Kay Beckman décide de déposer une plainte contre Match.com. Selon elle, les administrateurs du site n’ont pas rempli leurs obligations sur l’information des membres quant à la sécurité des rencontres en ligne. La requérante a donc demandé un dédommagement de 10 millions de dollars. Récemment, en 2012, le Las Vegas Review-Journal informe que l’accusé qui risquait de 30 à 70 ans de prison s’est suicidé.

Match.com instaure de nouvelles mesures de sécurité pour ses membres

Suite aux poursuites initiées par Mary Kay Beckman, les administrateurs du site Match ont décidé de mettre en place certaines mesures visant à assurer une meilleure sécurité de ses membres et d’éviter les relations pouvant les mettre en danger. Le site requiert donc de ses membres des informations garantissant leur innocuité. Ils doivent certifier qu’ils ne sont pas des délinquants sexuels et qu’ils n’ont jamais été condamnés pour crime même si match.com ne procède pas à la vérification de leurs antécédents criminels.

Dans la rubrique « Your Interactions With Other Members », match.com précise toutefois que les utilisateurs sont d’abord les premiers responsables des relations qu’ils établissent avec d’autres membres.

Le premier site de rencontre au monde compte contester la poursuite qu’il qualifie d’absurde, même si l’entreprise trouve cette histoire triste et regrettable. Elle argumentera que son service de rencontre en ligne a permis à des millions de personnes de se rencontrer, de se marier, d’avoir des enfants et fonder des familles, et qu’il impossible de prédire les comportements d’individus qui n’ont aucun antécédent judiciaire.




JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire