Lovny et Shyno la rencontre en live par code

Marc
Rencontre Alternative
23 Mar 2008
4505 Vues

Voici un concept intéressant: Benjamin Kientz de Lovny.com a lancé un site de rencontre nouveau genre ; on vous attribue un code à 5 chiffres que vous portez sur vous (T-Shirt, casquette, votre blog! etc…)

Lorsqu’une personne vous intéresse, vous tapez son code sur Lovny et elle sera prévenue si elle aussi tape votre code. Là j’ai pas tout compris ca prend une réciprocité des codes ce qui risque d’être un énorme frein au développement de ce site.

Le concept en soi est bon mais encore faudra t-il que le site gagne en popularité pour qu’un tel service décolle. Ce qui est possible si l’on se fie à ce qui suit.

L’équivalent existe en Italie avec Shyno.  Le désormais « No-Shy » ou « Shyno » inscrit sur les t-shirts vendus à 50$ l’unité explose en Europe. La société prévoit vendre plus d’un million de t-shirts en 3 ans.

Même principe que Lovny: sur votre t-shirt est inscrit un code. Si vous rencontrez un(e) célibataire qui vous plaît vous pouvez immédiatement le(la) contacter  par téléphone mobile et lui envoyer un SMS.

Shyno


JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Un commentaire to “Lovny et Shyno la rencontre en live par code”

  1. Benjamin Kientz dit :

    En effet, il faut que la demande soit réciproque, ce qui freine l’évolution du site… mais c’est aussi un moyen de garder le sérieux de la chose. De plus en plus de sites deviennent sélectifs pour gagner la confiance des utilisateurs (facebook, adopteunmec, lamidelami, attractiveworld…). En attendant que tout le monde connaisse ce concept (!?), on peut toujours laisser une annonce lorsqu’on a repéré une personne avec un code sans en avoir un soi-même. Il est donc conseillé d’écrire en petit « Mon code Lovny.com » au-dessous du code pour s’affranchir de tout besoin de notoriété du site. Ou organiser une soirée « Lovny » en boîte de nuit par exemple… on verra (chez Meetic ils impriment les pseudos des membres dans certaines soirées).

    Benjamin Kientz

Ecrire un commentaire