Les femmes supporteraient la solitude mieux que les hommes

Estelle
Etudes
23 Fév 2012
2669 Vues

Les femmes seraient capables d’être heureuses même si elles vivent seules, selon la théorie du sociologue Éric Klinenberg.

femme

Des femmes seules, mais heureuses

La capacité d’adaptation à la solitude serait différente pour les hommes et les femmes. En effet, les femmes se débrouillent mieux seules, car elles se sentent plus libres dans leur quotidien. Plus autonomes, elles seraient également capables de construire des relations sociales solides, contrairement aux hommes qui ont du mal à sortir de l’isolement. Selon l’étude du sociologue Éric Klinberg intitulé Going Solo, 4 millions d’Américains habitaient seuls en 1950, soit 9 % des foyers. Aujourd’hui, le pourcentage s’élève à 28 %, soit 31 millions de foyers, dont 17 millions de femmes et 14 millions d’hommes. On y retrouve les jeunes qui décident de s’épanouir seuls, les couples divorcés et les personnes âgées.

Pourquoi vivre seule ?

La situation actuelle incite certaines femmes à s’épanouir seule. Il existe en effet plus d’endroits où l’on peut s’amuser seule, comme les cafés et les bars, on peut également rester en permanence en contact avec les autres via les SMS et les réseaux sociaux. Les femmes ont également plus de possibilités financières pour payer leur loyer. Mais même si être seule présente plusieurs avantages, toutes les femmes ne le restent pas par choix. Les trentenaires qui vivent encore seules par exemple, ont peur de la solitude et cherchent un compagnon pour avoir des enfants. On remarque aussi que les femmes divorcées jouissent d’une relation solide avec leurs amies, les hommes divorcés d’un autre côté ont plus de difficultés pour construire une relation.


JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire