L’effectif des célibataires a doublé en 50 ans

Estelle
Célibataires
10 Jan 2012
2665 Vues

femme celibataire

D’après les statistiques de l’Institut National d’Études Démographiques, en l’espace d’une cinquantaine d’années, l’effectif des célibataires français a doublé.

Quelle tranche d’âge est la plus concernée ?

Ces dernières années, c’est dans la tranche d’âge des 18 à 25 ans et celle des 30 à 50 ans que l’effectif des célibataires a le plus augmenté. En effet, depuis 1962, le nombre des célibataires âgés entre 18 et 25 ans a augmenté de 15 % tandis que l’effectif des personnes âgées entre 30 et 50 ans, vivant seules, a été multiplié par deux.

Célibataires français : qui sont-ils ?

D’après les sondages effectués par l’Ined, les étudiants, les personnes divorcées et veuves constituent la majorité des célibataires en France. Sans distinction de sexe, le célibat semble de plus en plus emballer les jeunes et les moins jeunes. Néanmoins, les statistiques démontrent que les hommes mettent plus de temps que les femmes à s’engager dans le mariage puisque la moyenne d’âge d’entrée dans la vie de couple avoisine 26 ans.

Pourquoi le célibat a-t-il le vent en poupe ?

Si certaines personnes choisissent délibérément la vie de célibataire, d’autres le deviennent malgré elles. En effet, certaines personnes prennent la décision de vivre seules afin d’éviter les contraintes de la vie de couple. Pour les femmes, la vie de célibataire serait le meilleur moyen de s’émanciper. En ce qui concerne les jeunes, l’extension de la durée des études universitaires serait le principal facteur incriminé dans l’expansion du célibat.


JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Un commentaire to “L’effectif des célibataires a doublé en 50 ans”

  1. Amour dit :

    je suis a la recherche d’une relation d’amour sérieuse et fidèle y comprie le mariage aussi car je sur célibataire et je vie actuellement en afrique j(a pa encore des enfants et je suis aussi prèt a rejoindre celle qui sera ma moitier et vivre avec liu pour l’éterniter.

Ecrire un commentaire