Chatroulette dit non aux exhibitionnistes

Aldo
Webcam
15 Juin 2010
3804 Vues

Depuis novembre 2009, Chatroulette ne fait que s’attirer des on-dit et des ennuis. Cette fois-ci, le site de rencontre vidéo suscite des réactions sur le fait que très fréquemment, en plein milieu d’une conversation vidéo, on a droit à l’obscénité de certains utilisateurs.

Alors que l’intention première du jeune russe Andrey Ternocskiy était de faire de Chatroulette un site de rencontre virtuelle via la webcam, sur la même ligne que Meetic, le réseau a vite pris de l’ampleur dans l’exhibition fréquente… C’est d’ailleurs à cause de ca que le pauvre Andrey aurait refusé la collaboration de nombreux investisseurs et conseillers.

Le jeune fondateur dit penser à remédier à la situation. Son plan serait d’appliquer un logiciel permettant de repérer ce genre d’images absurdes et de les bannir. En plus de cette éventuelle solution, le fondateur a annoncé qu’il comptait mettre en place un système de dénonciation d’utilisateurs abusifs. Ainsi, les profils seraient en quelque sorte filtrés et les vicieux mis de côté.

Mais apparemment il serait trop tard, puisque le site connaît déjà une mauvaise critique à cause de ce genre d’incidents.

Malgré cela, Chatroulette brille encore puisqu’il frôle chaque jour le million de connectés. Le réseau ne serait-il fréquenté que par de gros pervers ? C’est fort possible, mais c’est au désavantage de ceux qui s’y intéressaient afin d’améliorer leur vie sociale. Peut-être ces événements annoncent-ils la fin des aventures de Chatroulette, qui sait ?

Par prudence, la version française de Chatroulette, Roulettechat, a décidé de prendre des mesures draconiennes en renforçant la modération de son réseau social.

La fin de Chatroulette ou tout simplement « reculer pour mieux sauter », tout reste à faire.

Et justement, tout est entre les mains d’un jeune adolescent de 17 ans qui refuse l’aide de tiers pour remédier au problème. Pas terrible, dirait-on… à suivre…


JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire