C’est prouvé, la vie à deux préserve du chômage !

Estelle
Etudes
3 Déc 2012
2197 Vues

Le « portait social » de la France publié dernièrement par l’Insee a dévoilé un phénomène assez surprenant. Les résultats de l’étude révèlent en effet que les Français célibataires sont deux fois plus touchés par le chômage que ceux vivant en couple.

Couple à la plage

Moins de chômage chez les couples

C’est scientifiquement prouvé, la vie à deux permet d’éviter le chômage selon l’Insee. Si trois quarts des Français vivent en couple, les chiffres démontrent qu’ils sont moins touchés par le chômage. 5 % des hommes en couple se retrouvent au chômage, contre 13 % de célibataires. Entre 30 et 54 ans, 91 % des hommes mariés ou en concubinage travaillent, contre 77 % des hommes seuls. Pour les femmes, 6 % de celles vivant en couple sont concernées par le chômage, contre 12 % de femmes célibataires. Pour 77 % des couples de 30 à 54 ans, les deux conjoints exercent une activité professionnelle alors que 13 % de couples vivent avec un seul revenu. Seulement 1 % des couples en France, les deux conjoints sont au chômage.

les célibataires et le travail : difficile

source : leparisien

Les femmes en couples inactives

13 % seulement des couples français entre 30 et 54 ans vivent une situation où seul l’un des deux conjoints exerce une profession. Dans 80 % des cas, c’est l’homme qui travaille. Les hommes sont pour la plupart déjà pères, raison pour laquelle ils sont plus motivés à travailler pour subvenir aux besoins de la famille. C’est dans cette même tranche d’âge que les femmes en concubinage ou mariées sont moins actives que les femmes sans conjoint, monoparentales pour la plupart. Passé le cap des 25 ans, la maternité pousse la majorité d’entre elles à donner la priorité à leur vie de famille. Elles travaillent à temps partiel ou décident tout simplement d’élever leurs enfants. Le travail à mi-temps touche 80 % des femmes en couple contre 60 % des femmes célibataires.


JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire