Des associations catholiques attaquent Gleeden en justice

Estelle
Sites de rencontres
23 Fév 2015
3812 Vues
Vite: FR | CA | 18+ | Grrr

Les Associations familiales catholiques ont engagé la semaine dernière une poursuite judiciaire à l’encontre de Gleeden. Les affiches publicitaires du site de rencontres extra-conjugales se trouvent au cœur des débats.

Gleeden bus

Apologie de l’adultère, martèlent les AFC

Les Associations familiales catholiques ou AFC ont déposé dernièrement une plainte contre le site Gleeden. Dans leur déposition, ces groupes très conservateurs accusent le site de rencontres extra-conjugales de promouvoir dans les sphères publiques la « duplicité, le mensonge et la violation de la loi ». Les AFC avancent notamment que Black Divine – l’éditeur de Gleeden — et ses activités vont à l’encontre de l’article 212 du Code Civil, qui impose aux époux la fidélité, le secours, l’assistance et le respect mutuel.

Pourquoi ces associations ne portent plainte que maintenant, alors que le site existe depuis plusieurs années ? L’élément déclencheur n’est autre que la campagne publicitaire menée depuis quelques semaines par le site, matérialisée par une affiche présentant la tentation d’Eve avec en sous-titre une promotion d’une plateforme « pensée par les femmes ». Ces publicités, affichées notamment dans les transports publics, suscitent l’ire de plusieurs critiques, entraînant le retrait des affichages dans certaines communes.

Un service rendu, selon Gleeden

Le site de rencontres extra-conjugales n’a pas tardé à réagir face aux critiques et à la plainte des AFC. Solène Paillet, sa porte-parole, prône notamment le caractère inoffensif et neutre de la campagne. Elle dénonce plutôt la censure et les réactions exagérées des associations conservatrices vis-à-vis d’une campagne qui dure depuis cinq ans. Gleeden estime par ailleurs sa campagne conforme aux lois de la publicité : ses affichages ont été validés par un jury de déontologie avant leur publication.

Aux critiques qui s’adressent à son cœur d’activité, le site répond simplement rendre service à ceux et celles qui souhaitent vivre des aventures adultérines. Le site n’oblige personne à le consulter, ni à entamer une conversation menant à une possible liaison extra-conjugales.

Source & Image : Le Parisien




JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire