Adultère : le sexting pointé du doigt

Estelle
Etudes
13 Juil 2013
1782 Vues
Vite: FR | CA | 18+ | Grrr

YouGov a réalisé une étude afin de définir ce qu’est réellement l’adultère. Les résultats révèlent que le « sexting » est un acte d’infidélité pour la majorité des personnes sondées.

Zoom sur le sexting

Le sexting est une pratique de plus en plus courante. Avec l’avènement des réseaux sociaux, il risque de ne plus connaître de frontières. Il s’agit ici d’envoyer ou de recevoir des SMS enflammés. Ces textos à caractères sexuels dits « sextos » portent préjudice à une relation tout autant que l’adultère. En effet, il n’aura fallu que quelques SMS enflammés envoyés à une autre par Tony Parker pour perdre Eva Longoria. Comme quoi, il faut savoir réfréner sa flamme littéraire pour éviter d’être taxé d’infidèle.

Sextos et adultère

Dans son étude, YouGov révèle que le sexting est synonyme d’infidélité. 85 % de la gent féminine contre 74 % de ces messieurs pensent qu’envoyer des textos explicites constitue une tromperie. Messieurs dames, sachez désormais que même si vous n’êtes jamais passé à l’acte, envoyer des sextos représente déjà un acte de tromperie pour votre partenaire. Pas besoin de rappeler qu’il faut donc prêter attention aux petits messages qui peuvent paraître banals, mais qui ont le pouvoir de briser un couple.

La vraie trahison

Alors qu’un homme sur deux définit les liens affectifs profonds avec une autre personne comme une vraie trahison, les femmes sondées sont 70 % à le penser. Pour 60 % de ces messieurs, le baiser n’a rien d’une infidélité. Les femmes et les jeunes adultes ne semblent pourtant pas de cet avis. Effectivement, les personnes sondées de 18 à 29 ans sont 64 % à voir le bisou comme un argument valable pour rompre contre 30 % des sondées de plus de 65 ans.




JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire