30 ans et toujours puceau : le mal-être de toute une génération au Japon

Estelle
Célibataires
9 Juin 2015
5122 Vues
Vite: FR | CA | 18+ | Grrr

On connaissait depuis longtemps le phénomène de la Japonaise célibataire et pucelle, chasseuse de « Gaïjin » à plus de 30 ans. Leur équivalent masculin est pourtant tout aussi surprenant. Le Japon compte en effet de plus en plus de mâles qui n’ont jamais connu les plaisirs de la chair.

femme japonaise

De plus en plus de trentenaires puceaux au Japon

Au Japon plus qu’ailleurs, le mariage et le sexe semblent désintéresser ou rebuter plus d’un homme, si l’on se fie à un rapport récent de l’Institut national de recherche sur la population. Ce compte-rendu montre en effet que plus d’un quart des trentenaires de l’archipel sont encore puceaux au début des années 2010. Cela correspond à une hausse de 3 % depuis 1992. Sur la même période, l’Institut note pourtant une baisse de la proportion de femmes trentenaires vierges. De 40 % en 1992, elles ne sont plus que 25 % à ne jamais avoir eu de relations sexuelles avec un homme à 30 ans en 2010.

Ces chiffres, que l’on ne peut comparer à aucune autre statistique nationale, montrent une réalité selon laquelle l’homme japonais mène une vie sexuelle beaucoup moins active que ses pairs occidentaux. Le rapport poursuit en effet que moins de 30 % des Japonais ont perdu leur pucelage avant 20 ans, une proportion nettement inférieure, par exemple, aux 80 % d’Allemands à avoir franchi le cap au même âge.

celibataires japonais

Des ONG et des agences matrimoniales à la rescousse

Ce phénomène ne dépendrait pas uniquement de l’absence de volonté de ces « yaramiso », note l’étude menée en 2010. Les difficultés financières auxquelles font face les Japonais depuis le début des années 1990 seraient également en cause. Cette « émasculation économique » aurait fait perdre aux mâles japonais leur confiance en eux. Ce phénomène est en tout cas à l’origine de la création de diverses agences et ONG, qui prennent en charge ces trentenaires en mal d’amour. Virgin Academia fait partie de ces organismes. L’enseigne propose entre autres des cours et des stages censés aider les « yaramiso » à mieux comprendre la vie à deux, mais surtout à mieux connaître les mœurs de la femme.

Source : Euronews / Images: ©Yoshikazu Tsuno (AFP)




JE VEUX FAIRE DES RENCONTRES ET VOIR DES PROFILS :









Ecrire un commentaire